Créer quelque chose à partir de rien

 

 

Les philosophes ont débattu pendant longtemps de la nature et des origines mystérieuses de cet envol de l’imagination. 

La clef de cette énigme ancienne est peut-être dans la biologie du cerveau. 

Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, mais comme nous sommes….

 

La vision serait ainsi un processus autant personnel que biologique, et non un simple enregistrement de nos yeux. Lorsque nous voyons, nous tissons un patchwork de lumières reflétées, d’émotions et d’anticipations. Ce processus reste encore énigmatique, mais des chercheurs espèrent qu’une science de la perception nous ouvrira de nouvelles portes pour comprendre le fonctionnement du cerveau humain. 

Notre propre vision du monde extérieur illustre bien le caractère individuel et unique du système visuel. Deux personnes ne percevront jamais la même chose exactement de la même façon. 

Nos perceptions sont filtrées par ce que nous anticipons ! 

Bien qu’elle ne soit pas infaillible, l’intelligence de l’œil nous transforme tous en virtuoses de la vision. Sans même y penser, notre cerveau absorbe des quantités énormes d’informations : des lignes, des couleurs, des formes, des ombres, des distances, des mouvements et bien plus. Et tout cela en un clin d’oeil. C’est encore plus impressionnant quand  on sait que les images qui se forment dans notre esprit sont le résultat d’une multitude de petits ajustements que nos yeux effectuent de concert avec le cerveau. Les images fournies semblent glisser sans effort, les unes à la suite des autres. Notre œil et notre cerveau les  réactualisent constamment et rapidement au fil du balayage de notre regard. Il est donc très rare de percevoir des imperfections. 

Pour peu que notre état émotionnel soit un peu perturbé suite à une dispute ou à un aléa de la vie quotidienne et là nous ne voyons plus les choses de la même façon. 

Rendez-vous compte du nombre infini d’interprétations que le cerveau pourrait donner à la tache de lumière projetée au fond de l’œil ! L’image rétinienne est en deux dimensions : hauteur + largeur ; et c’est le cerveau qui la transforme en image 3D. Comment fait-il pour saisir la bonne interprétation parmi une combinaison de choix infinis ; et ce pour chaque image qu’il doit mettre en relief ? 

La capacité à convertir ces données ambiguës en représentations visuelles compréhensibles implique une série de règles inconscientes, qui nous permettent de construire notre monde visuel. Finalement, nous créons ce que nous voyons ; car tout bonnement, nous l’interprétons. 

Un cerveau qui nous joue des tours 

C’est à vous de décider ce que seront vos prochains jours…Vous avez le choix :

 

- soit vous regardez le verre à moitié vide, c’est-à-dire les difficultés, les mauvaises nouvelles, bref  les choses négatives 

- soit vous voyez le verre à moitié plein, c’est-à-dire les bonnes choses, les bonnes nouvelles, la beauté de la nature 

Quoi qu’il en soit de votre choix, dans le premier cas vous portez une attention plus soutenue sur tout ce qui va mal dans le monde, chez vous ou chez les autres ; sur vos manques … 

Soit votre choix se porte sur le second cas, et même en demeurant réaliste, vous cultiverez la gratitude pour tout ce que vous avez déjà, et vos filtres de perception seront tournés vers l’abondance ;  le bon côté des choses, le bien et le beau, autrement dit le verre à moitié plein, et  il y a de fortes chances pour que votre quotidien se transforme positivement. 

Même si vous traversez une période difficile, posez-vous ces questions : 

Que dois-je apprendre de cette situation ?

Quel bénéfice puis-je en retirer ?  

cherchez, et vous trouverez…

 

 article de Francesca

 

En chaussant de nouvelles lunettes, vous faites de chaque jour qui passe une occasion de voir des opportunités et de l’espoir, là où les autres ne verront que des impasses. En orientant ainsi votre attention vous allez générer en vous une belle énergie positive. 

Essayez ! votre seul risque est d’y prendre goût… 

Le bonheur que vous méritez est avant tout une décision de porter un regard positif sur vous, sur les Autres, sur les situations, et bien entendu sur votre environnement. 

Cette décision n’appartient qu’à vous, et à vous seul… 

  • La réalité n’est pas ce que l’on vit dans un monde où des gens ont faim, la réalité est que nous vivons dans un monde où il y a des gens qui ont faim et des gens qui mangent tous les jours.
  • La réalité n’est pas que des gens dorment dehors, la réalité est qu’il y a des gens qui dorment dehors et d’autres qui ont un toit.
  • La réalité n’est pas que nous vivons dans un monde en guerre, la réalité est qu’il y a des gens qui se battent pour survivre chaque jour alors que d’autres vivent en paix.
  • La réalité n’est pas que le monde est en crise, mais qu’il y a des personnes qui vivent la crise et d’autres pas.
  • La réalité n’est pas que les entreprises vont mal, la vérité est qu’il y en a qui peinent et d’autres qui prospèrent.
  • Etc….

 

“Le monde est ce que l’on croit qu’il est”

 

Article de Françoise Salaün

 

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...