Nous sommes les seuls responsables de notre état d’être

 

 

Il convient d’arrêter d’accuser les autres, la malchance, la vie ou même Dieu… de tous les maux qui nous arrivent. Nous en sommes les seuls instigateurs. Nous en sommes les seuls responsables, ce qui peut faire peur en première analyse. Mais cela nous donne aussi un pouvoir extraordinaire que nous avons tendance à oublier … c’est celui qui  nous permet de reprendre le pouvoir sur notre existence.

Il n’y pas d’extérieur ni d’intérieur, les deux sont liés. L’un est le reflet de l’autre et inversement ; Et comme nous créons ce qui nous entoure et ce que nous vivons, nous créons donc la maladie mais aussi notre insuccès et les causes qui vont les générer à partir de certains programmes erronés dont nous sommes porteurs. Car le malaise est voulu par notre être intérieur, qui active ces programmes pour nous faire changer. Il utilise l’environnement et notre mode de vie pour arriver à ses fins. Ainsi crée-t-il la malbouffe, la pollution, le tabagisme, le stress, l’hérédité, etc… Ce sont les moyens qu’il utilise pour produire la maladie. Ce ne sont pas les causes véritables…. Ce ne sont que leurs causes apparentes au même titre que les virus et les allergènes.

Toutes les nuisances de notre environnement et tous nos troubles comportementaux sont la conséquence de mémoires erronées. Notre être a choisi tout cela afin que nous prenions conscience de la présence de ces programmes, qui nous ont conduits à prendre des directions nuisibles dans notre vie… à défaut, ils seront des éléments qui favoriseront le développement de notre malaise.

L’origine première provient d’une souffrance de l’âme. C’est là que se trouve le point névralgique qui génère toute cette cascade de conséquences : mal-être, mauvais mode de vie, pensées délétères, situations désagréables et, pour finir, maladie. Cette cascade d’événements illustre les tentatives de notre être pour nous montrer que nous nous sommes fourvoyés sur notre chemin. En fin de compte, la maladie s’installe afin de ne plus nous donner d’autre alternative que de comprendre et de changer.

La souffrance de l’âme est l’élément essentiel du déclenchement de la maladie.

Nos problèmes physiques et psychiques proviennent du non-être. La maladie provient aussi du non-être, à la suite d’une vie ne répondant pas aux aspirations de notre être. Notre âme est alors dans la souffrance. Or, il n’existe pas de pire souffrance que d’être empêché d’être. Tout ce qui ne va pas dans notre vie tant à l’extérieur (épreuves, chocs émotionnels, accidents) qu’à l’intérieur (troubles, maladies) a été organisé par notre être (enfant intérieur, âme) afin que nous prenions conscience de sa souffrance, qui est aussi la nôtre. Bien que nous tentions de nous cacher, nous ne sommes pas heureux parce que nous ne sommes pas dans notre être.

La personne maladie doit prendre conscience et accepter d’être la seule responsable de sa situation, parce que celle-ci provient de certains de ses programmes erronés. Mais elle doit comprendre également que, si elle les élimine, la situation va changer positivement à son égard. Or, la solution de ces mémoires erronées fait partie intégrante de sa mission sur Terre. Elle est d’ailleurs sur Terre en grande partie pour cela….

De plus, elle devra élever son esprit avec des sentiments et des comportements supérieurs comme la compassion, le lâcher-prise, le non jugement, la confiance en la vie, la justice, l’équité, l’intégrité, la paix, l’unité, le partage, l’abandon de son ego, la gratitude, la bienveillance, l’écoute de son cœur, le pardon, la bénédiction et bien  sûr l’amour de soi et des autres. L’important est qu’elle laisse vivre son ETRE.

Deux outils sont remarquables pour l’accompagnement sur ce chemin spirituel : la prière (individuelle, de groupe ou de guérison) et la méditation. Ils sont à utiliser quotidiennement.

L’effacement des programmes erronés, le changement de cap dans la vie, le développement de ses talents et la reprise de son chemin de vie sont les clés de la guérison.

Car la guérison véritable est obtenue par un changement de paradigme chez la personne malade, ce qui va l’élever vers les hautes vibrations de son être. Les thérapies extérieures (conventionnelles, naturelles, psychologiques et même énergétiques) ne sont là que pour soutenir le corps et l’esprit dans leur effort de guérison… et renforcer la force mentale et spirituelle de la personne. Mais il ne faut jamais oublier que c’est le développement de la puissance spirituelle de son être par la personne malade elle-même, qui amène la guérison. Les traitements, les thérapies et les soins ne sont là que pour l’aider à la soutenir sur ce chemin.

La maladie est liée à une souffrance de l’âme. Elle mène à la spiritualité, ce qui pousse la personne vers la réalisation de son Etre en se mettant sur la route de sa mission et par là en revenant vers le Divin.

Dans le Divin, se trouvent la beauté, la plénitude (absence d’insatisfaction), le bonheur (absence de culpabilité), l’amour inconditionnel et l’accomplissement de son Etre.

 

Article de Françoise Salaün

 

Mots-clefs :, , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...