En quoi la verticalité du SAPIN peut-elle nous aider

 

 

En pénétrant dans l’intimité de la forêt, nous découvrons l’aide que les arbres peuvent nous apporter non pas sur le plan botanique, mais d’un point de vue énergétique pour entrer dans notre propre intimité.

Les arbres sont les poumons de la Terre. Chaque arbre a quelque chose à nous enseigner. Avec le SAPIN, nous contactons la fluidité et la verticalité.

 sapin chez francesca

L’EXTERIEUR EST TOUJOURS RESPONSABLE DE NOS MAUX

Dès que nous sommes heurtés par quelque chose, nous accusons ceux qui sont impliqués, le manque de chance, le destin, la météo, les conjonctions planétaires, tout est bon pour servir d’excuse. Lorsque nous vivons selon ce comportement, nous sommes alors séparés de l’extérieur. Deux camps séparés s’opposent : les autres, le monde, la société d’un côté, et nous de l’autre…

Tout ce qui provient de l’extérieur est vécu comme une agression, nous luttons, nous nous opposons, nous nous défendons souvent même avant d’être attachés. Quand un étranger nous interpelle dans la rue, nous sommes sur la défensive avant même d’écouter sa demande.

Pour faire évoluer la situation, il nous faut apprendre à quitter ce comportement.

Qu’est-ce que cette attitude ?

C’est l’attitude intérieure avec laquelle nous faisons face aux rencontres ou aux situations que nous croyons menaçantes ou qui nous échappent. Nous réagissons alors de manière viscérale, instinctive, sans réfléchir car nous sommes confrontés à notre propre vulnérabilité. Pour éviter cela, nous cherchons à tout contrôler, tout organiser. Nous entrons également dans un processus de réaction quand nous sommes déstabilisés par une situation qui ne répond pas à nos attentes. Devant l’inconnu, on s’énerve et on rentre dans une spirale d’activation des tensions tant physiques que psychiques.

Voici nos réactions négatives :

-          Nous nous défendons même quand nous avons tort

-          Nous avons des mots ou des comportements souvent impulsifs que nous regrettons vite

-          Nous ne cherchons pas à intégrer ce que nous vivons, ni à considérer ce qui nous arrive, mais à nous justifier

-          Nous n’approfondissons pas l’expérience mais nous contentons de l’attitude basique et dualiste

-          Nous accusons plutôt que d’écouter

-          Nous évitons tout ce qui est inconnu en le tournant en dérision

-          Comme nous ne savons pas accueillir ce que la vie nous propose, nous résistons à tout ce qui nous dérange, même au plus naturel : le vieillissement, la prise de poids, l’échec…

-          Nous contrôlons, organisons pour ne pas avoir à nous confronter à l’inconnu. Quand tout est organisé, on ne se sent pas impliqué, donc il n’y a pas de stress croit-on. Mais souvent les événements dérapent et la réalité se montre différente de ce que nous avions imaginé.

Confrontés à une douleur, nous sommes dans la lutte et nous ne nous rendons pas compte que c’est la lutte et le stress qui en découlent qui font croître la douleur et accentuent le dysfonctionnement des organes concernés.

AVEC L’AIDE DE L’ENERGIE DU SAPIN 

Le sapin se développe à partir d’un tronc vertical rectiligne et sa croissance se fait en hauteur à partir de la pointe. D’ailleurs, il ne porte des cônes qui sont ses fruits qu’autour de la cime. La circulation de la sève dans le fût se fait de manière fluide ; l’intelligence qui la fait remonter va du sol vers la cime qui s’élève en flèche. Sa croissance se fait entre la TERRE, où il est enraciné, et le CIEL, où il se développe. C’est par un lien fluide qu’il relie les énergies d’en bas et celles du haut. Toute son apparence traduit ces deux qualités dominantes que sont la fluidité et la verticalité.

méditerMéditez au pied du Sapin

Ce conifère offre une image double : d’une part, sombre comme ses humeurs moroses, aux aiguilles peu avenantes, inabordable. Par contre, ses bourgeons sont aussi doux et bénéfiques que le lait de la nourrice. Ils guérissent : toux, bronchite et catarrhe. La récolte a lieu au mois de mars. Il suffit de les mettre à infuser pendant deux heures, de filtrer ensuite le breuvage, pour avoir une tisane qui tonifiera l’estomac, libérera les voies respiratoires et soulagera les rhumatismes. On utilise même le sapin pour préparer des bains toniques pour les enfants rachitiques.

Sans doute, la Déesse n’avait-elle pas déposé son enfant sous un sapin par hasard. Les aiguilles du sapin ont des vertus antiseptiques. En décoction, diluée dans l’eau du bain, elles soignent les arthrites et certaines maladies de la peau.

Enfin, cet arbre est devenu le symbole du renouveau, puisqu’on l’a adopté dans le monde entier pour célébrer Noël. Avant de devenir un événement commercial, cette fête marquait la célébration du solstice d’hiver. C’est le moment où les jours recommencent à grandir, où la vie renaît, où le soleil nourricier reprend de la vigueur et donne force, confiance et courage aux humains.

Sans doute, la Déesse n’avait-elle pas déposé son enfant sous un sapin par hasard. Les aiguilles du sapin ont des vertus antiseptiques. En décoction, diluée dans l’eau du bain, elles soignent les arthrites et certaines maladies de la peau.

Enfin, cet arbre est devenu le symbole du renouveau, puisqu’on l’a adopté dans le monde entier pour célébrer Noël. Avant de devenir un événement commercial, cette fête marquait la célébration du solstice d’hiver. C’est le moment où les jours recommencent à grandir, où la vie renaît, où le soleil nourricier reprend de la vigueur et donne force, confiance et courage aux humains.

S’écouter, se relaxer, se détendre…. 

Un chef cuisinier de renom disait : « Quand tu te laisses dépasser par le stress, tu perds tes moyens, tu ne peux plus cuisiner ». Cela est vrai pour toutes nos activités. Le stress est un inhibiteur de nos facultés physiques et mentales.

Dans un corps troublé, avec un esprit agité, on ne peut pas avoir une perception claire ni de soi ni de nos relations et cette confusion nous prive d’une partie de nos moyens et de la lucidité nécessaire pour agir intelligemment. Quand on stresse, on n’a pas de contact avec soi et cette incapacité nous agite à son tour et d’insatisfaction en réaction, le stress augmente. La réaction n’est jamais isolée, mais s’auto-entretient par un processus de réactions en chaîne qu’elle initie. Pour inverser cette tendance, la première étape consiste à empêcher le stress de se nourrir de lui-même et donc d’apprendre à se détendre, c’est à dire à relâcher les tensions.

La détente psychique consiste à se rendre disponible et à se placer dans une situation d’écoute de soi et des autres.  Nous y parviendront  en développant une attitude d’observation.

L’observation, une clé pour :

-          Apprendre à ne pas entrer en réaction,

-          Dénouer les liens créés par la réaction,

-          Contacter son être intérieur,

-          Découvrir la verticalité.

Qu’est-ce que la VERTICALITE 

Une des caractéristiques du Sapin réside dans le fait que, même sur un terrain abrupt, il pousse toujours verticalement. Sa croissance se fait également vers le haut, ce qui lui donne des allures de fer de lance. C’est ce rapport particulier qu’il entretient avec la verticalité qui confère la forme rectiligne à son tronc et qui est à l’origine de la fluidité avec laquelle sa sève circule. Ces deux qualités, reliées entre elles, font du Sapin un trait d’union entre le bas et le haut, la terre et le ciel. A nul autre arbre l’adage « les pieds sur terre et la tête dans les étoiles » ne semble mieux s’appliquer !

Et nous ? ne sommes-nous pas aussi reliés à la verticale ? N’est-ce pas en nous tournant vers le haut, en retrouvant un élan spirituel, que nous pouvons croître et grandir intérieurement ?

En répondant à cet élan qui nous pousse à nous mettre debout, qui nous confère notre grandeur nous cherchons à retrouver le contact avec la dimension spirituelle qui est omniprésente mais dont nous avons perdu la trace. La verticalité de l’être ne se limite pas à ce que la géométrie nous enseigne, mais pour en appréhender toute la portée il faut rechercher le lien qui unit notre dimension corporelle, physique, à celle de l’Esprit, à notre Sagesse intérieure. C’est découvrir ce qui relie le premier et le septième Chakra  http://francoisesalaun.unblog.fr/category/travailler-1-chakra-par-mois/ … Il faut pratiquer l’écoute intérieure pour comprendre ce que signifie la verticalité en nous. Cette découverte est une des bases de la rencontre avec soi. Nous pourrons alors nous mettre debout, nous élever, nous hisser vers cette dimension sacrée qui va nous conférer notre pleine nature et nous permettre de nous marier, d’épuiser la globalité de notre dimension intérieure.

Mots-clefs :, , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Amoureusea55ans |
concourspitch2 |
Khattou pierre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lelabadieblog
| Du-côté-de-chez-nous
| Bigotjohan