Quand les consciences se développent

 

 

Au fur et à mesure que les consciences se développent, elles ont tendance à prendre du recul par rapport aux influences de leur environnement familial et de la société.

Plus la conscience est mature, plus elle prend de la liberté par rapport aux influences auxquelles elle est soumise. Elle agit de plus en plus en fonction d’elle-même, donc reste de plus en plus imperméable aux influences extérieures. L’importance de ces influences est à moduler aussi en fonction de la force intérieure de l’être, de ses expériences des vies passées. Un être peut être plus construit que ses parents, plus éveillé que son entourage, plus mature par rapport à la moyenne des croyances politiques ou religieuses de son groupe, de son pays. Il résistera plus facilement aux pressions, et même il pourra les combattre pour exprimer sa position personnelle.

L’être trop faible devra intégrer, par le vécu et les résultats de ses expériences, de la force intérieure, et l’être trop fort devra éventuellement apprendre à moduler ses croyances et apprendre à accepter celles différentes des autres.

N’oublions pas que, dans certains cas, des êtres s’incarnent dans telles ou telles milieux, choisis à des fins d’apprentissage. Il existe différents guides attachés à notre évolution. Là aussi, sans entrer dans les détails, ces guidances tentent de nous aider pour évoluer plus facilement, plus rapidement, en évitant un maximum d’écueils. Mais, là aussi, beaucoup de consciences incarnées n’entendent pas les conseils, ou restent sourds aux conseils prodigués…

Si nous voulons schématiser, nous pouvons dire que, au-delà de l’état d’être de la conscience qui est fonction de son potentiel antérieur, l’individu baigne dans un contexte qui peut se résumer pratiquement à ceci :

- Influence de la famille et des groupes sociaux. L’individu agit en fonction des influences qu’il a reçues, mais il peut agir aussi par réaction de ces influences.

- Influence de la société. Elle détermine des croyances de valeurs d’organisations politiques. L’individu est, d’une part influencé sur certains points par la société où il vit et, d’autre part, il possède souvent des convictions personnelles sur ces valeurs politiques. Ces convictions, ces croyances sont liées aux valeurs qu’il possède dans sa conscience.

C’est pourquoi certains individus ont des croyances différentes de celles de leur milieu familial ou social proche.

- Influence de la religion. Il y a ici aussi une influence majeure du milieu, du pays dans lequel vit l’individu. Les êtres adoptent le plus souvent la religion des parents. Nous savons que certaines prépondérances religieuses existent dans certains pays plus que dans d’autres. Mais ces religions (ou non religion) sont vécues comme des croyances, des affirmations puissantes, à tel point qu’elles ont engendré de tout temps des comportements violents, des guerres.

- Influences subtiles des égrégores planétaires qui agissent comme des potentiels énergétiques positifs ou négatifs. Inconsciemment les individus peuvent entrer dans ces influences, et être interférés, donc adopter des comportements qui ne correspondent pas forcément à leur comportement de base. C’est à travers ce type d’influence que peuvent s’exprimer des violences de groupes pouvant justifier des guerres ou des révolutions.

- Influences subtiles cosmiques qui agissent principalement comme des outils d’évolution, proposant pour chacun des énergies que chacun doit apprendre à bien intégrer et gérer. Il n’y a pas ici d’énergies négatives.

 C’est souvent l’homme qui perçoit mal, qui reçoit mal ces énergies en lui-même, et adopte des comportements inadéquates.

Au moins, tant que nous sommes dans un cycle d’incarnations, nous sommes soumis à toutes ces influences. Il nous suffit, en devenant conscient des toutes ces influences, d’effectuer un tri, d’accepter et d’intégrer les bonnes influences, et de rejeter, de se défaire, des mauvaises influences.

Nous devons nous rendre compte que nous sommes responsables, vis-à-vis des autres, non seulement de ce que nous sommes, mais de l’influence que nous exerçons sur les autres. Si nous les influençons dans un mauvais comportement, nous sommes cosmiquement responsables de ce qu’ils en feront de mauvais. Si, dans notre état d’être, nous exprimons des valeurs positives, nous influencerons les autres d’une manière positive, et par l’exemple donné, et par la vibration que notre conscience propagera alentour.

Voilà ce qui est primordial en cette période de mutation. Nous avons le devoir d’influencer les autres, non pas par le feu, mais par la Lumière, non pas en voulant convaincre de notre bien penser ou bien agir, mais par l’expression de nos qualités exprimées, par l’exemple d’un comportement correspondant à un porteur de Lumière, plus qu’un porteur de vérité.

C’est pourquoi de nombreuses personnes recevront un choc lorsqu’elles verront la vie d’une manière cosmique. Là les valeurs peuvent être très différentes. Les opinions qui font se disputer bien des gens, les croyances qui font s’exprimer tant de violences n’existent plus. Là est le règne de l’Unité, là est le règne de l’Amour.

Extrait du livre Les Influences sur L’humain de Serge-Reiver Nazare

Mots-clefs :, , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...