Le développement personnel n’est pas une thérapie

 

 

Les promoteurs du bien être soutiennent que le développement personnel s’adresse à des personnes « bien portantes ». Ils se distinguent des thérapeutes car ils n’entendent pas résoudre les problèmes en cherchant une explication dans le passé de la personne. Ils ne s’attachent qu’au présent.

Ils se défendent de faire de la « psychanalyse sauvage » et ne veulent pas être assimilés au débat actuel sur les psychothérapies. Pourtant une question demeure car le domaine d’action de ces « praticiens du bonheur et de la réussite » reste bel et bien la psyché. Comment, sans formation clinique préalable, sans acquis universitaires, distinguent-ils le sain du pathologique ? Comment repèrent-ils les situations, les clients qui sont potentiellement à risque et les attentes réelles qui sous-tendent les demandes de mieux-être ?

Les technologies de la réussite

Elles regroupent un ensemble de méthodes dites « opérationnalistes », dont le but est de permettre l’amélioration « des capacités d’adaptation d’un individu dans un environnement donné » afin qu’il puisse exploiter au mieux ses ressources internes.

Elles visent à permettre à l’individu d’exprimer son « Moi » authentique, fondamentalement bon et performant mais dont le fonctionnement est perturbé par des « défenses acquises » qui l’empêchent de s’exprimer totalement. Ces défenses se sont formées en réaction à un environnement extérieur hostile, il s’agit de « programmes acquis » dont il est possible de se débarrasser par un travail sur soi.

Au rang de ses techniques on peut citer : - la programmation neuro linguistique (PNL), - l’analyse transactionnelle, – l’ennéagramme, les techniques de visualisation… Des techniques de base qui par la suite sont reprises par des groupes dont certains peuvent présenter des caractéristiques sectaires (Landmark, Méthode Silva, Elan Vital….).

Dans cette quête de l’excellence, un danger réel guette l’individu, celui de la culpabilisation.

Si effectivement chacun est responsable de lui-même et de ses comportements, l’individu devient la cause unique de sa réussite mais également de ses échecs. S’il échoue, ce n’est pas la méthode qui sera remise en cause mais l’incapacité de l’individu à appliquer correctement ce qui lui a été enseigné.

De même cette psychologisation à outrance, ce renvoi permanent de l’individu à lui-même, peut l’amener à une rupture avec la société, un désinvestissement de la vie sociale, économique et politique. A quoi bon se préoccuper de la gouvernance du monde puisque l’essentiel, la capacité à faire advenir un monde meilleur se trouve dans le moi profond de l’individu : sa psyché ?

Cette déresponsabilisation s’accompagne d’une perte de l’esprit critique. Au lieu de remettre en cause ses convictions et de tenter d’agir sur le monde, l’individu remet en cause sa capacité à maîtriser la technique et se renferme sur lui-même.

Il s’agit là de techniques qui font partie, entres autres, du processus d’embrigadement mis en place par les mouvements sectaires.

L’adepte potentiel est tout d’abord valorisé, on lui répète à l’envie qu’il est un être d’exception et qu’il possède de multiples ressources encore inexploitées. Le gourou, si l’adepte suit à la lettre ses prescriptions, le guidera vers la réussite et le bonheur.

Ainsi mis en confiance, séduit par les promesses du gourou, l’adepte va s’investir totalement dans ce nouveau «projet de vie», qui deviendra son unique objectif au point de se détourner des autres aspects de sa vie familiale, sociale et professionnelle, de se couper du monde extérieur et de refuser toute critique concernant son nouvel engagement.

Par contre, il sera soumis à une critique systématique de la part du gourou. Une fois engagé, il découvrira qu’il n’est jamais à la hauteur des espoirs placés en lui. L’adepte est sans cesse culpabilisé, c’est son incapacité à appliquer correctement les règles qui est pointée du doigt. Sans cesse renvoyé à lui-même, l’individu a perdu tout esprit critique est devient incapable de remettre en cause le système sectaire.

Les droits de cet article de l’UNADFI sont réservés. UNADFI – Union nationale des associations de défense des familles et des individus victimes de sectes – 1, rue du Tarn 78200 Buchelay   – http://www.unadfi.org/  

Mots-clefs :, , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...