L’impact bénéfique des gens toxiques

 

 

Une personne peut nous être toxique en même temps que bénéfique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons tant de mal à nous en éloigner quand la coupe est pleine.

Autrement dit, quand le mal qu’elle nous fait pèse soudainement plus lourd que le bien mais que nous ne bougeons toujours pas de là pour autant. Les gens qui nous sont toxiques ont toujours la mainmise sur nous, la toxicité venant de ce que nous n’occupons pas notre juste place dans la relation. Nous avons peur. Les risques de nous imposer sont trop énormes.

Mieux vaut marcher à tâtons, voire complètement nous écraser devant l’autorité. C’est le pouvoir dominateur que l’on permet à quelqu’un d’exercer sur soi qui est à l’origine de n’importe laquelle de nos relations toxiques avec autrui. Il s’agit d’un mécanisme de défense que nous avons acquis dans l’enfance pour nous protéger et qui dure et perdure encore aujourd’hui bien que nous soyons devenus adultes, et donc en principe capables maintenant de défendre nos droits lorsqu’ils sont bafoués.

Une relation toxique se bâtit dans notre vie en accordant d’immenses qualités à quelqu’un qui s’en goberge, se nourrissant cupidement de la grande admiration que nous lui portons ou de notre attachement aveugle. Or, il s’agit, la plupart du temps, de quelqu’un de creux qui s’est forgé une image qu’il ou elle projette aux alentours dans un besoin viscéral de se nourrir de l’importance qu’autrui lui accorde, sans quoi il ou elle n’est plus rien.

Nous reconnaissons les gens qui nous sont toxiques en nous posant les bonnes questions, la toute première étant tout naturellement :

• “Comment est-ce que je me sens avec cette personne ?”

 FLEURS

Et la suivante, plus importante encore :

• “Qu’est-ce qu’elle m’apporte que je ne pourrais pas trouver ailleurs ?”

Nous conservons de “bonnes relations” avec quelqu’un qui nous est toxique uniquement par peur de perdre des acquis que, pour une raison ou pour une autre, nous jugeons totalement indispensables à notre bien-être. Et la personne le sait parfaitement bien. De là sa conduite grossière envers nous.

Son comportement est inacceptable et nous le savons, l’acceptant néanmoins l’échine courbée, nous rapetissant toujours davantage.

La dynamique que je viens de souligner est à l’origine de n’importe quelle situation toxique dans notre vie. Se jouant selon des programmes mis en place dans l’enfance auquel nous ne portons pas l’attention qu’ils méritent, nous souffrons d’une relation à l’autre en raison de stratagèmes enfantins qu’il nous faut prendre en compte pour nous en sortir.

La personne devant laquelle nous courbons l’échine adore nous voir perdre notre dignité. Mieux nous le faisons, mieux elle se porte. Elle nous veut à ses pieds. Et attention si nous tentons tant soit peu de nous relever, les punitions vont pleuvoir…

Pour ces personnes, tout vient toujours de l’extérieur, jamais d’elles-mêmes. Elles ne sont par conséquent jamais responsables de quoi que ce soit. Nos arguments tombent systématiquement à plat. Toute tentative de discussion est futile, ne faisant qu’attiser une colère envers nous qui explose à la moindre remarque.

Ces gens-là sont des êtres profondément perturbés que nous avons tout intérêt à fuir à toutes jambes. La situation est toujours dangereuse pour nous, sinon physiquement du moins émotionnellement. Il nous faut fuir, partir, nous échapper au plus vite d’elles. Mais comment faire lorsque nous pensons par ailleurs avoir tant à perdre en les quittant ? Les graves conflits qui accompagnent automatiquement les relations toxiques proviennent d’un puissant déséquilibre dans les échanges. L’un prend tout, tirant systématiquement la couverture à lui (ou elle) en se mettant dans des colères noires quand, et à la longue, nous osons tant soit peu nous opposer à la tyrannie régnante.

Il nous faut donc commencer par nous éveiller à l’idée que ce que cette personne nous apporte de soi-disant si exceptionnel, nous pouvons le trouver ailleurs dans le monde, lorsque ce n’est pas directement en soi, comme la capacité de vivre seuls et indépendants.

La démarche peut prendre du temps avant de nous faire reprendre pieds dans une nouvelle réalité. Elle peut même parfois s’avérer douloureuse du fait de notre attachement à la situation pour les raisons citées précédemment. Mais nous avons tout à y gagner. Nous ne pouvons rester englués dans des schémas toxiques qui ne feront que de s’accentuer  toujours plus dans notre existence si nous n’y prenons garde.

SOURCE : www.SophieMerle.com / www.SophieMerle-editions-du-soleil.com

 

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...