Il est temps de cesser les séparations

 

Reconnaissons que dans toutes les religions il existe un enseignement ésotérique réservé à une élite, et un enseignement exotérique… pour les autres. Mais cette séparation ne doit pas être maintenue éternellement. Il y a certainement des révélations qu’il vaut mieux taire pour le moment, elles pourraient ne pas être comprises et seraient donc mal utilisées.

Maintient, de plus en plus de personnes sont capables de comprendre beaucoup de choses. Alors pourquoi continuer à présenter des dogmes qui n’ont aucun fondement réel ou dont on a perdu la signification ; pourquoi continuer à parler de mystères : mystère de la Sainte Trinité, de l’Eucharistie, de l’Incarnation, de la Rédemption ?

Prenons seulement la question de la trinité qui, sous des noms différents, apparaît dans la plupart des religions. A l’origine, il y a toujours un être, qui engendre un autre être, qui en engendre lui-même un troisième. Dans la µChrétienté, on les appelle le Père, le Fils et le Saint Esprit. Le Père, c’est la vie qui inonde l’univers, la source d’où jaillissent toutes les créations. Le fils peut être assimilé à la lumière, puisque le Christ a dit : « Je suis la lumière du monde » ; mais il peut aussi manifester l’amour. Et le Saint-Esprit, qui est descendu sur les apôtres sous la forme de langues de feu, représente la chaleur, l’amour ; ais il est aussi la lumière qui éclaire les intelligences et donne la faculté de connaître et de pénétrer les mystères.

En réalité, peu importe lequel est l’amour et lequel est la sagesse. La question essentielle, c’est de comprendre que ces trois principes : le Père, le fils et le Saint Esprit se retrouvent dans la vie, la lumière et la chaleur du soleil.. Cette correspondance nous permet de contempler chaque matin la Sainte Trinité, de nous lier à elle, de communier avec elle, afin de recevoir toutes les bénédictions. C’est une promesse de résurrection et de vie.

On peut évidemment parler de mystère, mais à condition de ne pas donner aux croyants l’impression qu’ils se trouvent devant quelque chose dont le sens leur restera toujours caché et qu’ils doivent admettre sans chercher à comprendre ; ce n’est ni psychologique, ni pédagogique. Au contraire il faut leur donner l’assurance qu’ils peuvent de plus en plus s’approcher de quelque chose d’immense, de sublime, dont ils n’auront jamais fini d’approfondir le sens et de découvrir la beauté.

Certaines réalités spirituelles nous resteront pour toujours impénétrables et nous devrons continuer à chercher. La conscience qu’il existe un monde encore inconnu tient l’âme en éveil ; elle fait des efforts pour s’élever toujours plus jusqu’à la véritable connaissance.

Tous les dogmes, tous les articles de foi, tous les rites ont un sens, une raison d’être, mais ils doivent être vivifiés. J’ignore par qui et à quel moment ont été créés ces symboles et institués ces cérémonies et ces rite s, mais il est évident pour moi qu’ils ont été pensés par des esprits supérieurs qui possédaient un immense savoir. Et qu’on ne s’offusque pas de m’entendre dire que ce savoir est essentiellement du domaine de la magie, la magie divine, la théurgie.

Alors que tant de bons chrétiens seraient choqués d’entendre qu’en assistant à la messe ils participent à un rite magique, les mages noirs qui connaissent sa signification et sa puissance s’en servent pour attirer les entités ténébreuses qui les aideront à réaliser leurs mauvais desseins. Comment se fait-il que le mal se montre souvent plus intelligent et perspicace que le bien ? Il s’agit maintenant de se réveiller et de comprendre.

Le mot « magie » ne doit plus donner lieu à toutes sortes d’élucubrations. En réalité, c’est très simple, la magie est la science et la pratique des influences. Toute activité, aussi insignifiante soit-elle en apparence, un geste, une parole, un regard, une pensée, un désir produit nécessairement des effets bons ou mauvais ; c’est donc déjà une forme de magie. On peut même dire que la mage est la première des sciences. Il suffit d’un mouvement, d’une empreinte, d’une vibration pour entrer dans le domaine de la magie.

Chaque fois qu’un être agit sur un autre ou sur un objet, il accomplit un acte magique. Quand nous regardons le soleil, les étoles, les montagnes, les lacs, ils agissent sur nous, ils nous influencent. Et nous aussi, d’une certaine manière, nous les influençons. Dans l’univers tout est magie parce que tout n’est qu’influences réciproques. Vouloir interdire la magie revient à interdire la manifestation de toute vie.

Un chemin s’ouvre devant nous, nous pouvons nous y engager sans crainte. Personne et surtout pas moi ne vous demande de rompre avec l’Eglise ou la tradition spirituelle dans laquelle vous avez été élevés. Mais sans couper les liens, chacun doit pouvoir être capable d’acquérir une compréhension pus profonde de sa religion et de ses rites.

 

 Françoise Salaün partage un Texte issu des propos de Omraam Mikhaël Aïnvanhov

 

Mots-clefs :, , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...