La puissance créatrice

 

Nous existons, et l’univers que nous habitons existe aussi, c’est là une réalité que personne ne peut contester. Mais malgré les nombreux récits présentés dans les livres sacrés de toutes les religions, et malgré les recherches et les hypothèses des astrophysiciens, nous ne saurons peut-être jamais comment cet univers a été créé ou est apparu, ni pourquoi il y a quelque chose plutôt que rien. Mais nous pouvons tout de même essayer de nous approcher de ce mystère, et pour cela nous pouvons emprunter différentes voies en utilisant des images, des symboles, des analogies.

Certaines religions font du feu la première des divinités. C’est le feu primordial dont le feu physique que nous connaissons peut à peine nous donner une idée. En effet, ce feu primordial existe dans l’univers sous toutes sortes de formes, et il existe aussi en nous. Par lui-même, le feu n’est ni lumineux ni chaud, il le devient dans certaines conditions, et nous ne le voyons que s’il s’accompagne de lumière. 

Pour sa manifestation, voici un exemple de la vie quotidienne. Vous avez une idée, mais où est cette idée ? On ne peut ni la voir ni la localiser quelque part dans votre cerveau, et on ne sait pas non plus de quelle matière elle est faite. Mais au moment où vous exprimez cette idée par la parole, déjà on commence à percevoir son existence. Et enfin, quand vous agissez pour la réaliser, cette idée s’incarne, elle devient visible. La parole est un intermédiaire entre le plan de la pensée pure et celui de la réalisation dans la matière.

La lumière est donc la substance émanée du Feu primordial.

Si Dieu, l’Esprit, le Feu primordial, a d’abord créé la lumière, c’est pour faire d’elle la matière de sa création. De même que le principe masculin, l’esprit, engendre le principe féminin, la matière, c’est le feu qui engendre la lumière. Le feu originel, le feu non-manifesté, n’est pas lumineux. C’est au moment où il s’est manifesté que la lumière est apparue ; elle est en quelque sorte son vêtement ; ce qui signifie bien que la lumière est déjà matière, elle est la matière  à travers laquelle le feu se manifeste.

Chaque fois que vous allumez un feu, c’est exactement l’histoire de la création du monde qui se répète devant vous.

La lumière est l’état le plus subtil de la matière, et ce que nous appelons matière n’est qu’un état condensé de la lumière. Dans tout l’univers, il ne s’agit donc que de la même matière… ou de la même lumière, plus ou moins subtile, plus ou moins condensée. Si on ne voit pas que les pierres, les plantes, les animaux, les humains sont faits de lumière, c’est que cette lumière en eux s’est condensée au point de devenir opaque.

Le monde physique que nous connaissons est donc une condensation extrême de la lumière primordiale. Il est donc inexact de prétendre, comme l’ont fait certains théologiens et philosophes, que Dieu a créé le monde de rien, car rien ne peut être créé de rien. Dire que Dieu a créé le monde de rien signifie qu’Il n’a pas eu besoin de quoi que ce soit d’extérieur à Lui, et c’est ce qu’il est difficile de comprendre pour des humains qui ne peuvent créer, construire, fabriquer qu’avec des matériaux et des instruments extérieurs à eux.

L’idée d’une création à partir de rien signifie que  c’est de Lui-même que Dieu a tiré la matière de la création. L’univers n’est rien d’autre que cette substance extraite de Lui et projetée hors de Lui, mais qui est toujours Lui.

Avec quoi le ver à soie tisse-t-il son cocon, et l’araignée sa toile ? Avec quoi l’escargot fabrique-t-il sa coquille ? Avec une substance qu’ils arrivent à extraire d’eux-mêmes. Son on sait observer la nature, combien de phénomènes peuvent nous instruire sur des sujets présentés comme des mystères impénétrables ! La science devra reconnaître un jour que la Lumière est la matière primordiale avec laquelle l’univers a été créé, et ceux qui cherchent à approfondir cette science de la création, qui en font leur étude quotidienne, qui parviennent à transposer en eux-mêmes ce processus de création, deviennent eux aussi créateurs comme le Père céleste.

La Science Initiatique appelle théurge un Etre qui pratique la magie divine. Cet être a compris que Dieu a créé le monde par la lumière et qu’il n’y a donc rien de plus important que de travailler avec la Lumière. En se concentrant longtemps sur elle, il parvient à s’en imprégner si profondément qu’elle lui fournit la matière de ses créations. Les images qu’il projette par la pensée, les paroles qu’il prononce, les gestes qu’il fait ne deviennent opérants que par le pouvoir de la Lumière. Ses paroles, ses gestes sont seulement des supports ; ils ne peuvent produire des effets que dans la mesure o ils sont imprégnés de cet élément vivant : LA LUMIERE.

 

 Françoise Salaün partage

 

 

 

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...