Faire face à ce que nous ne connaissons pas

 

 

La souffrance est une douleur ressentie et que l’on trimbale avec nous jours après jours, semaines après semaines, mois après mois, années après années… (Et au-delà) et ce parce que nous le lui permettons.

La souffrance est liée à nos peurs et nos peurs sont liées à l’association du mental et l’ego dominant. Cette souffrance est insidieuse, car nous finissons par nous identifier à elle comme faisant partie de notre quotidien, comme faisant partie de notre personnalité ou de notre être, parfois de notre vie entière.

Dites-moi comment ce qui provient de « La Source de Toute Bonté » pourrait-elle nous faire souffrir si ce n’est nous qui avons une vision erronée de l’Amour !

L’Amour (une force) quel que soit la forme qu’il prend (sentimental, fraternel, des plantes, des animaux…) ne souffre pas, il est bonheur, il n’est pas lourd, il plane, il n’est pas peurs, il est foi. En fait, il me semble même qu’il est la solution n’est-ce pas ? Alors, pourquoi dire, écrire, penser que l’Amour fait souffrir ?

Car nous en sommes arrivés à un point où nous amalgamons tout, où nous nous identifions à nos propres peurs, à nos propres souffrances.

Mais, encore une fois, nous ne sommes ni nos souffrances, ni nos peurs. Ce qui nous fait écrire, dire ou penser que l’Amour fait souffrir est aussi l’ignorance. Nous croyons, que nous n’arriverons pas à gérer nos émotions, notre hypersensibilité, alors nous nous protégeons, nous érigeons des barrières, des boucliers, afin d’avoir l’illusion d’un pseudo sentiment de « sécurité ».

Ne sommes-nous pas, en réalité, simplement effrayés de ce que nous ne connaissons pas ? Apprenons à connaitre  ce qui nous fait souffrir, ne serait-ce point le manque de Confiance en nous-mêmes, le manque de Foi, ainsi que notre apparente incapacité à gérer notre sensibilité et à faire face à nos responsabilités ? Comme le dit Victor Hugo : « tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité ».

La gentillesse, exprimer l’Amour comme réponse aux maux, nécessite une grande responsabilité. Être « gentil » ou faire preuve d’Amour, de compassion, d’écoute, de tolérance durant la transition actuelle est une épreuve de Foi intense. Vous noterez combien il est « facile » de céder aux jugements, à la critique, à la colère, à la frustration, à la déception, à la culpabilité, aux peurs de toutes sortes et combien il relève du « courage » d’exprimer l’Amour Inconditionnel. Car c’est bien de cela dont il s’agit ! De l’Amour sans condition, de l’Amour qui ne souffre pas d’attentes, de quelques attentes que ce soient ! On entend souvent : « il a un fort caractère celui-là ».

Et pourquoi ? Parce qu’il parle fort ? Qu’il impose son point de vue sans concession et souvent avec une violence relative ? De mon point de vue, faire preuve d’un caractère « fort » c’est juste l’inverse, à l’image de Gandhi, c’est avoir une volition à toute épreuve, une volition à écouter et suivre sa Conscience dictée par le Coeur et l’Amour sans aucune condition quoi qu’il en coûte. Soeur Emmanuelle, l’Abbé Pierre, Mère Theresa, Nelson Mandela, Martin Luther King, Jésus de Nazareth, Aung San Suu Kyi, Simao Koto, le prince Siddhârta…etc.

Quelle force de caractère, quelle puissance ! Par quels « sacrifices » ont-ils dû passer pour nous donner l’exemple !

 

 Françoise Salaün partage l’Etre Intérieur

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...