Le bonheur est une décision que l’on prend

 

 

Combien de personnes savent réellement ce qu’elles veulent dans la vie ? Combien se contentent de se laisser porter par le courant de la vie, comme un navire sans gouvernail ?

Demandez aux gens autour de vous ce qu’ils veulent dans leur existence, ils vous répondront des banalités ou généralités comme « je veux être bien », « je veux être plus heureux » ou « je veux réussir ma vie ». D’autres vous répondront ce qu’ils ne veulent pas : « Je ne veux plus avoir de kilos en trop« , « je ne veux plus être pauvre« , « je ne veux plus être seul » ou « je ne veux plus être à découvert sur mon compte en banque« .

 Si beaucoup de gens sont totalement incapables de vous dire comment ils veulent que leur vie de demain soit, d’autres ne voient même pas l’intérêt de se poser la question. Ils ont appris des choses pendant leur scolarité, ont obtenu des diplômes, ont appris leur métier et maintenant ils sont en vitesse de croisière, vivent chaque jour plus ou moins la même chose et considèrent que la vie est ainsi faite.

Ils se sont installés dans une routine plus ou moins confortable qui les rassure sur l’apparente stabilité des choses et ils pensent déjà à la retraite qui arrivera dans 30 ans. Pour certains, le but est d’atteindre cette stabilité en se mariant et en ayant un emploi stable et sûr. N’avez-vous jamais entendu dire qu’il fallait chercher la sécurité de l’emploi ?

La sécurité de qui ? La sécurité de faire la même chose toute sa vie ? La sécurité de travailler 40 ans dans le même bureau, avec les mêmes estes quotidiens, les mêmes collègues de travail et le même salaire ?

Cette représentation vous paraîtra peut-être un peu exagérée, loin de la réalité, mais s’il y a tant de personnes qui ne sont pas heureuses, c’est qu’il y a une raison. Il est question ici de remettre en question la manière dont nous sommes tous plus ou moins conditionnés dès notre enfance à avoir une vie réglée, routinière et monotone. Beaucoup de gens sont des automates, des machines à faire chaque jour la même chose, et surtout des machines qui n’ont plus de rêves, ni de buts. Des machines à qui l’on a dit « il n’y a pas de travail, estime-toi heureux d’en avoir un » ou « la vie est dure, sois déjà satisfait de ce que tu as, c’est mieux que rien ».

S’il est important d’avoir un travail et une certaine stabilité dans la vie, il est primordial de garder entière cette capacité à rêver que nous avions étant enfants.

Tout ce qui ne grandit pas meurt

Dans la nature, les fleurs, les plantes, les arbres, grandissent ou meurent. Une plante sera plus elle le lendemain ou elle commencera à mourir peu à peu. Il n’y a pas de stabilité ou de routine dans la nature, tout est en perpétuel changement. L’être humain, lui, croit qu’il échappe à cette règle. Il a bien constaté que physiquement il changeait et vieillissait d’année en année, mais il croit que son travail ou ses relations conjugales seront stables toute sa vie. Cela n’est pas possible.

Si chaque jour vous ne progressez pas, vous régressez.

Si chaque jour vous ne deveniez pas meilleur dans votre travail, vous régressez.

Si chaque jour vous n’aimez pas davantage votre conjoint, vous l’aimez moins.

Vous ne pouvez pas aimer quelqu’un de la même manière toute votre vie. Et pourtant, lorsque deux personne sont atteint le rythme de croisière dans leur relation, elles considèrent que les choses sont acquises et que ce rythme, ce ressenti intérieur qui les unit sera le même chaque jour. C’est faux, et le nombre de divorces et de séparations le met bien en évidence ; vous ne vous aimez pas plus chaque jour, vous vous aimerez moins. Is votre amour ne rendit pas, il commencera à diminuer. S vous ne progressez pas dans votre travail, petit à petit vous ne serez plus aussi efficace. Quel que soit votre travail. Alors il est certain que tout cela est discret et passe totalement inaperçu si vous n’y faites pas attention, aussi discret que chaque jour vous vieillissez.

FAITES LE POINT……

Soit, vous progressez. Soit, vous régressez : il n’y a pas de stabilité ; l’illusion de la stabilité n’est que la régression qui s’installe et que l’on ne veut pas admettre, en se disant souvent que c’est normal. Cela est valable dans tous les domaines de votre vie, vous devez progresser constamment, chercher à évoluer, faire travailler votre esprit vers le haut. Si votre esprit ne travaille pas vers le haut, il travaillera vers le bas.

 

Extrait des 7 Clés essentielles de  David KOMSI en partage.

 

 

 

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...