La dégradation de la nature

 

 

Dans la nature, tout déséquilibre est automatiquement corrigé par la loi. Tout ce qui appartient aux règnes minéral, végétal et animal ne peut pas faire autrement que d’agir dans ce sens. Ils ont été créés comme cela et la loi harmonise leur activité en conséquence. Ils n’ont pas une volonté capable de s’opposer à l’équilibre et ils contribuent ainsi obligatoirement et inévitablement à celui-ci.

L’être humain, par contre, dispose du libre arbitre. Cette faculté de libre résolution lui permet d’agir aussi bien dans le sens de la loi de l’équilibre que contre elle. Il n’agit donc pas automatiquement en harmonie avec elle, mais doit décider de le faire; autrement dit, posséder le vouloir d’agir en conformité avec elle. Lorsque ce n’est pas le cas, la perte d’équilibre qu’il provoque engendre des problèmes, d’abord légers, mais qui deviennent de plus en plus graves avec le temps s’il n’y remédie pas par un changement d’orientation de son vouloir.

AUBEEn effet, si les problèmes sont dus à ce non-respect, leur solution réside uniquement – et très logiquement – dans un comportement à nouveau en harmonie avec la loi. Aucune solution, aussi originale ou sophistiquée qu’elle soit, ne sera efficace tant qu’elle n’agira pas dans le sens de la loi.

Dans de très nombreux domaines, les êtres humains ne respectent pas la loi. Nous allons présenter maintenant quelques-uns des problèmes qui en résultent et montrer comment l’adoption d’un comportement en harmonie avec la loi de l’équilibre entre le donner et le recevoir permettrait de les résoudre.

Notre époque est caractérisée par une très forte dégradation de la nature, dont les deux principales manifestations sont le dépérissement des sols et l’empoisonnement de la nature par la pollution. Quelles en sont les causes profondes ?

Le sol n’est pas un simple support inerte constitué de sels minéraux. Dans la nature, il est recouvert en surface d’une couche d’humus qui abrite une multitude de micro-organismes, donc d’êtres vivants. Leur rôle est de préparer les sels minéraux du sol afin de les rendre utilisables par la plante. Or, ces micro-organismes se nourrissent d’humus pour survivre.

L’agriculture industrielle ne tient pas compte de l’importance de l’humus. Elle ne cherche ni à l’entretenir, ni à le renouveler. Elle utilise des engrais chimiques qui, cependant, ne sont pas destinés au sol, mais aux plantes. Ainsi, l’agriculture industrielle pratiquée de nos jours ne donne rien au sol, mais reçoit beaucoup de lui. Il en résulte inévitablement un appauvrissement du sol par déséquilibre entre le donner et le recevoir.

Ce mode d’agriculture ne respecte pas la loi de l’équilibre et de nombreux problèmes en résultent. La terre devient de moins en moins fertile. Elle n’est plus qu’un support. Les plantes qui y sont cultivées dépendent avant tout des engrais chimiques pour se nourrir. Elles sont fragiles et réceptives aux attaques des insectes et champignons. Elles doivent alors être l’objet  de nombreux traitements à l’aide d’insecticides, de fongicides, etc. pour les protéger, ce qui appauvrit encore plus les qualités du sol et de la plante.

Quelle est la solution à cette progression négative pour le sol, les végétaux cultivés et les êtres humains qui les consomment ? La solution passe par le respect du donner et du recevoir. C’est ce que s’efforce de faire l’agriculture biologique. Cette dernière redonne au sol, sous forme de compost, d’engrais vert et de fertilisants naturels, ce qu’elle a reçu de lui, afin d’entretenir et favoriser la couche d’humus et, par-là, la vie du sol. Les fruits, légumes et céréales cultivés de cette manière croissent bien et sont résistants et savoureux. Par le respect de la loi, les plantes sont saines, tout comme l’être humain qui s’en nourrit.

La pollution de la planète résulte également du non-respect de la loi de l’équilibre. De la nature, nous recevons de l’air pur, de l’eau propre et saine, de la nourriture savoureuse et fortifiante. Mais l’être humain ne lui rend pas de bonnes choses en retour. Il lui donne de nombreux déchets non recyclables et une multitude de produits chimiques, en partie très toxiques. Un tel déséquilibre entre le donner et le recevoir conduit au dépérissement de la flore et du monde animal, mais aussi de l’être humain vivant dans un environnement aussi malsain. La solution au problème de la pollution passe uniquement par la prise de conscience de l’inévitable nécessité de respecter la loi de l’équilibre entre le donner et le recevoir, ainsi que le respect effectif de celle-ci dans notre relation avec la nature.

Françoise Salaün partage un Extrait du livre : Les Lois de la vie de Christopher Vasey

 

 

Mots-clefs :, , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...