VIVEZ donc pour VOUS-MEMES

 

 

Vous devez faire ce qui vous rend heureux sur ce plan. Il n’y a pas eu beaucoup d’applaudissements, ici, quand vous êtes venu au monde, en vérité. L’humanité ne s’est pas rassemblée pour témoigner de votre naissance. Il n’y avait que vous et votre mère. Alors, pourquoi vous occupez-vous tant à vivre pour les attentes et les représailles de choses que vous devriez faire, mais ne faites pas ? Vous pourriez vivre une vie heureuse pour votre propre  accomplissement, et à votre grande surprise, pour le bonheur de tous.

Les personnes les plus heureuses sur ce plan sont celles qui font précisément ce qu’elles veulent faire. Celles qui sont misérables sont celles qui font tout pour essayer de rendre les autres heureux, qui font tout ce qu’elles sont censées faire pour les apaiser, et ce, au nom de la reconnaissance, de l’amour, de la compassion et de la gentillesse.

Vivez pour vous. Faites ce que vous voulez faire. Tant que vous vivrez pour ce que les autres attendent de vous, vous ne serez jamais heureux, vous ne serez jamais entreprenant, vous n’accomplirez jamais rien, et on ne se souviendra jamais de vous.

Dieu est dépourvu de loi. Il n’a pas dit de faire ceci ou cela, ni de ne pas faire ceci ou cela. C’est l’homme qui le fait. Dieu ne désire que votre bonheur, quel qu’il soit. C’est ce qu’on appelle le royaume des cieux. Et dans cette conscience là, tout est accompli dans un état de bonheur sublime.

Quand vous allez au-delà pour chercher à atteindre ce qu’on appelle le vrai bonheur, la vraie joie, ne le faites jamais parce que quelqu’un vous a dit que vous devriez être heureux. Entité, faites-le parce que vous l’avez vous-même contracté à partir de votre individualisme.

Ce n’est pas effrayant d’être soi-même. C’est simplement nouveau. Être vous-même est quelque chose que vous n’avez pas été depuis tellement longtemps, selon votre manière de compter. Être ce que vous voulez être ne signifie pas être en guerre contre la société toute entière. C’est plutôt stérile. Cela veut simplement dire que vous regardiez en vous-même pour y trouver la beauté que vous possédez intérieurement et extérieurement, et que vous ne la compariez avec celle de personne parce que la comparaison n’existe pas. Puisqu’il n’y a pas de comparaison, vous êtes plutôt original et unique, et la beauté de ce que vous êtes ajoute un plus à l’ensemble de la beauté du monde.

Faites ce que vous voulez faire. Et quand vous commencerez à faire ce que vous voulez faire, à entreprendre une nouvelle aventure, ce sera différent, mais au moins cela vous rendra heureux. Si  les autres ne l’approuvent pas, évaluez vous-même pour voir si vous voulez toujours le faire. Si oui, lancez-vous et devenez-le.

Le fait que les autres n’approuvent pas ce que vous faites implique-t-il qu’ils aient tort ? Non, entité, ils expriment leur vérité. Permettez-leur d’avoir leur opinion individuelle. Offrez-leur la grâce d’avoir leur propre vérité. En faisant ainsi, vous devenez noble et très divin dans votre caractère original, qui malgré tout arrive à aimer tout le monde, même quand ils ne sont pas d’accord avec vous.

 Heureux

On vous apprend à être quelque chose ? Mais vous êtes déjà quelque chose. Vous pensez qu’être quelque chose, qu’être admiré et aimé par beaucoup signifie être heureux ? Eh bien, non. Baser ses propres pensées du bonheur sur les prémisses des autres est futile. Le soi ne peut jamais être, ni construire ni devenir quoi que ce soit d’autre que ce qu’il est dans sa nature profonde. C’est cela, ce qu’on appelle le bonheur. C’est ne pas se donner à ce que les structures sociales attendent de vous, mais plutôt faire ce qui fait envie à votre coeur et à votre âme. Être heureux, c’est être soi-même. Qui pourrait possiblement être heureux en étant la réplique de quelqu’un d’autre? Il n’y a pas de bonheur en cela, il n’y a qu’un plaisir simulé.

Le monde ne se soucie pas de vous voir échouer. Ils ne sont concernés que par leurs propres échecs. Vos priorités sont un peu déplacées, car vos priorités du bonheur sont conformes à ce que les autres pensent de vous. Espérons que ce soit pour le mieux, et que tout le monde puisse voir de façon flagrante que vous avez du succès, que vous êtes estimé et noble. Ces qualités, entité, vont changées chez ceux qui vous entourent.

Vous avez placé tout votre bonheur dans l’opinion des autres et dans leur jugement. Vous l’avez placé dans des choses plutôt que dans des individus. Peut-être devriez- vous apprendre ce qu’est le bonheur ? Cela n’a rien à voir avec l’opinion des autres ou avec un montant d’or ou l’acquisition de biens fonciers. Cela n’a rien à voir avec la société, car cette dernière réprimande le bonheur. Le bonheur, c’est d’être gratifié au sein de son propre soi.

Le bonheur repose en vous-même. C’est vous, la richesse. Lorsque vous perdez cela, entité, vous avez tout perdu.

Maître, vous savez, de nombreuses entités sont contraintes de faire des choses parce que leurs familles ont pensé que cela serait une bonne idée, mais que savent-elles de vous ? Vos parents pensent que parce qu’ils ont eu un spasme et qu’ils vous ont créé, ils peuvent peut-être contrôler votre destinée tout entière, et que Dieu vous garde si vous deviez aller à l’encontre de leur volonté.

Ce qui détermine le succès et l’aventure, c’est si l’entité le veut. Vouloir, entité, est le signe d’acceptation le plus clair et le plus brillant qui vous montre que ce que vous faites est juste. Les entités poussées à faire des choses contre leur volonté sont misérables et malheureuses toute leur vie, car leur volonté de faire les choses comme elles l’entendent leur a été retirée. Ces entités ne veulent pas décevoir leur famille ni quiconque.

La clé est de faire ce qui vous rend heureux, ce qui vous fait vivre de l’aventure, de l’excitation. L’aptitude à créer à partir de votre point de vue, entité, plutôt qu’à partir de celui d’un autre, vous offre une perspective et une attitude plus élevées sur votre soi divin. Si vous voulez être un clochard dans un taudis, entité, et si cela vous fait plaisir, recherchez cela de tout votre coeur, et faites-le en dépit de ce qu’en disent les autres.

Vouloir est la clé. Il n’y a pas de prémisse divine, ni de Source, qui puisse vous dire ce que vous devriez faire, à vous qui le savez déjà. Qui peut vous dire quoi faire, à part vous le créateur, qui l’avez pensé en premier. Il est important de se rappeler de ne jamais faire quoi que ce soit si vous perdez la joie, si cela devient monotone ou ordinaire, peu importe à quel point vous êtes impliqué. Laissez tomber et faites autre chose qui vous apporte du bonheur. Peut-être avez-vous déjà appris ce que vous aviez besoin d’y apprendre? Allez où vous voulez aller. Faites ce que vous voulez faire aussi longtemps que vous le voulez. Maître, que vaut-il mieux, pour ainsi dire, rendre les autres heureux et souffrir, ou être heureux et les laisser dans leur souffrance jusqu’à ce que quelque chose d’autre se présente et les rende de nouveau heureux ?

Maître, je désire que vous sachiez qu’il n’y aura jamais une autre entité comme vous. Il n’existe personne sur ce plan qui soit comme vous. Vous êtes unique. Vous êtes le seul à être vous, c’est certain. Mais cela ne veut pas dire que vous ne soyez pas remplaçable dans le coeur de ceux qui vous adorent, parce que vous l’êtes. Bien que ce soit dur à croire, à comprendre et à accepter, ainsi est l’humanité.

Ils doivent continuer à vivre, entité, en dépit de ce que vous faites. Dans le vide de leur être, ils vous remplaceront rapidement pour ne pas souffrir, pour ainsi dire. Et ce sera vous qui souffrirez de vous être engagé dans ce qu’on appelle la culpabilité personnelle pour avoir voulu trouver votre propre bonheur.

Je vous implore, maître, de ne pas vivre pour les autres. Tout le monde peut vous dire ce qu’il veut que vous soyez, et combien cela le rendrait heureux. Mais en fin de compte, cela ne sert à rien, à moins que cela vous rende heureux vous-même. Il est courant sur ce plan d’imposer aux autres ce qu’ils doivent faire, simplement en leur faisant peur et en les faisant se sentir coupables.

Pour pouvoir être inébranlable et comprendre l’unique chose que le Père désire pour vous, c’est-à-dire la joie, vous devez être au service de ce qu’on appelle le soi. C’est là que vous trouverez le Père. Et si vous devez faire certaines choses pour acquérir le bonheur, comme laisser tomber ces choses qui vous rendent malheureux, alors, c’est votre destinée, assurément. Si vous ne le faites pas, lorsque votre jeunesse se sera évanouie, vous serez un vieillard rêvant de rêves interminables à lire les histoires des autres, et à vous demander où se sont envolées vos journées.

Le bonheur est une réalité créée par soi-même, et non par le groupe. Il est créé par soi. Si les autres sont blessés par votre choix, maître, ce sont eux qui ont décidé de refuser de vous comprendre, et qui ont trop peu d’amour en leur être pour vous permettre d’être ce qui vous nourrit.

Je vous le dis franchement, vous êtres remplaçable, comme vous remplacerez ceux qui vous entourent. C’est dit franchement. Mais pour obtenir le bonheur et la joie issus de votre propre soi accompli, c’est ce que vous devez faire.

choisir son bonheurLa plupart des entités tombent dans ce qu’on appelle les affres de la culpabilité, du  malheur et de l’insécurité parce que pendant si longtemps ils ont fait ce que les autres voulaient qu’ils fassent. Pensez et agir par soi-même est une tâche à la fois grandiose et énorme.

Donnez-vous de la patience. Soyez vous-même, et aimez-vous vous-même. Encouragez-vous à vivre le bonheur. Il arrivera quand vous serez prêt. Quand le soi est ratifié et sincèrement adoré, et aimé en premier, il se produit en vous une grande humilité qui vous rend capable de compassion pour les autres sans sacrifier votre propre bonheur. Cette compassion se nomme miséricorde et grâce, et un saint sait l’exprimer. Il s’agit d’aimer les autres indépendamment de leur façon d’agir envers vous. Aimez-les suffisamment pour leur permettre de s’exprimer comme ils le choisissent, entité, parce que c’est ce que vous faites aussi. Cette grâce, cet amour et cette compassion sont ce dont l’humanité toute entière a besoin pour permettre à chacun d’être ce qu’il lui faut être.

Aimez-les. Entité, donnez-leur la liberté de faire mal si c’est ce qu’ils choisissent. N’essayez pas de les changer. Aimez-les simplement. 

Maintenant, en ce qui concerne les enfants, il leur est difficile d’accepter votre amant, à moins qu’ils aient eux-mêmes un amant.

Femme bien-aimée, écoutez-moi. Aimez votre enfant parce que de votre matrice est née une autre entité, un Dieu, une entité éminente qui peut s’exprimer et créer son propre royaume. Cette entité n’est pas venu ici, dans cette vie, pour vous. Elle est venue, entité, pour avoir sa propre vie. Il est très difficile pour les parents de comprendre cela, car ils veulent croire le contraire. C’est pour cela qu’ils préparent avec tant de soin l’éducation de leur enfant. C’est pour que l’enfant devienne leur propre idéal plutôt que le sien. Sachant que ceci est vrai, vous devez déterminer ce qui vous apporte le bonheur. Ce n’est pas sa responsabilité. C’est la vôtre.

Désirez ce qui vous rend heureux. Si le monde entier, entité, n’aime pas votre amant, cela n’a pas d’importance. Aimez-vous vous-même, ainsi que les bénédictions et la vertu de ce qui vous apporte le bonheur, car ce n’est pas le monde qui vous rendra heureux. Ils ne le veulent pas. Comprenez cela.

Que votre objectif soit le bonheur lorsque vous choisissez la personne que vous voulez avoir dans votre lit. Mais quand hélas le bonheur n’est plus là, cela ne veut pas dire que vous ayez perdu quoi que ce soit. Cela signifie que vous avez obtenu tout ce que vous étiez censé y trouver. C’est le moment d’une autre aventure. Vous devez vivre pour vous et construire votre propre bonheur. Je vous dis carrément que si vous ne le faites pas, personne ne le fera pour vous. Ce n’est pas leur responsabilité. Si votre enfant trouve cela déplaisant, aimez-le et soyez heureux de son opinion.


Source: LE LIVRE MAGIQUE (2016) Éditions AdA inc., pp. 254-260

Ramtha 

Aimez-vous à vous en donner la vie — Extraits du chapitre 13


 

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...