L’émotion est un mouvement

 

 

Le mot  MOUVOIR est le tronc commun qui donne naissance  à 7 branches distinctes:

  • mouvoir
  • moteur
  • motif
  • mobile/immobile
  • moment,
  • émotion
  • émeute.

Le dictionnaire étymologique relie le mot émotion  à sa racine, le mot émoi de l’ancien français esmaier qui signifiait troubler.

Le dictionnaire des synonymes donne: bouleversement, choc, commotion, coup, ébranlement, saisissement, secousse; puis effervescence, exaltation, fièvre et encore désarroi, émoi, trouble. La boucle est bouclée.

L’émotion est un mouvement qui trouble, il vient d’où et il va vers quoi ?

Pour le savoir il est utile de se pencher sur les mots sensation, sentiment ou ressenti qui lui sont souvent associés

Ces 3 mots : sensation, sentiment, ressenti ont le même tronc commun : ETRE et la même branche: sentir/ sensible. les 7 branches du tronc ETRE sont :

  • sentence
  • sentir/sensible
  • je suis
  • potentialité
  • présent
  • intéressement
  • absent

Voilà qui des ouvre des perspectives…

Définition de Sensation:

Ce mot vient étymologiquement de sentir:

1)      au sens propre ce que l’on perçoit par nos 5 sens. La sensation peut-être tactile, goûteuse, olfactive, auditive, visuelle…

2)      au sens figuré c’est une impression subtile et subjective qui n’a plus de rapport direct à nos sens mais à leurs perceptions conscientes ou inconscientes.

Définition de Sentiment:

Le sentiment est l’expression, la mise en forme d’une sensation ou d’une impression.

 Par exemple:

  • « J’ai mangé ce gâteau, il est trop sucré » – c’est une sensation qui provient        du goût – « Je ne l’aime pas » – c’est un sentiment. Le sentiment est       l’expression de la sensation éprouvée. Il n’engage que la personne qui       l’exprime. En effet vous pouvez ne pas aimer un gâteau qui régale le reste       de la famille…
  • « Le contact avec cette fille me met mal à l’aise »- c’est un ressenti, vous       captez une impression vague que vous avez du mal à définir – « Elle ne       me plaît pas » – c’est un sentiment.

Définition de Ressenti:

Ce mot a le même tronc commun Être que les deux précédents. Il a un sens analogue au deuxième sens de sensation. Il fait appel à nos sens subtil, le sixième sens entre autre.

Les émotions du présent sont très différentes des émotions en lien avec le passé. L’émotion, d’un point de vue générique,  est le mouvement qui part  d’une sensation ou d’un ressenti éprouvés dans l’instant et qui va immédiatement vers l’élaboration des sentiments qui en découlent.

Exemple d’une émotion du présent :

 Je n’arrive pas à réaliser mon projet comme prévu. Un mouvement s’opère entre mon ressenti de manque –ressenti parce qu’aucun sens physique ne me renseigne– et le sentiment de frustration qui se construit. L’émotion est cette tension intérieure, cette agitation floue qui m’animent à mon insu jusqu’à ce que l’on me demande : « mais qu’est-ce que tu as aujourd’hui ? Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Je mets la situation à plat: c’est vrai que je ne consacre pas assez de temps à mon projet parce que, eh oui, je viens de faire la prise de conscience que je n’y crois pas vraiment !…

L’émotion se dilue aussitôt, j’ai la réponse, j’accède à la cause.

Remède ? Je m’y mets pleine de confiance et de joie!!!…ou je laisse tomber. La tension tombe, elle aussi, aussitôt. L’émotion est passée.

L’émotion est fugitive, fugace. Elle se loge dans les muscles lisses du corps qui lui permettent de se manifester. Lorsque les muscles se détendent l’émotion est partie, envolée, dissoute…

Les bébés et les petits enfants illustrent parfaitement ceci: ils manifestent une grosse colère, si leur attention est happée par du nouveau, leurs muscles se détendent et la tension est envolée, oubliée aussitôt.

L’émotion qui vient du passé

Si la sensation éprouvée dans le présent est trop forte, que le  corps ne peut pas la gérer, son expression naturelle est bloquée.

Dans ce cas se crée un double mouvement :

  • le premier mouvement vers l’intérieur: le surplus de sensation est stocké dans les cellules afin de libérer le corps de ce stress qui le  met en danger. La principale fonction de notre cerveau est de nous garder en vie. Il occulte, cache tout péril. Ce processus peut être vécu en état de sidération.
  • le deuxième mouvement va vers l’extérieur: le trop plein de sensation engrammé dans les muscles lisses du corps n’attend qu’une chose: pouvoir se mettre en marche, bouger, se libérer dès qu’apparait une résonance avec une sensation, un ressenti, un sentiment ou une pensée vécue dans le présent. C’est l’analogie avec la situation passée qui active, par effet de résonance, ce qui est engrammé. Cela peut être là depuis des dizaines d’années. Dans tous les cas ce mouvement perturbe car il « brasse » de l’énergie, il trouble le moment présent par l’émergence de vécus du passé que ce soit de manière consciente ou instinctive.

 

émotion

 

L’émotion est aussi bien en résonance avec trop de joie, de bien être, que de frustration ou de colère.

Un moment de joie et de plénitude du présent peut faire écho à un souvenir intense lié au bien être de l’enfance. Une émotion se dégage, se met en route et l’on ne vit plus dans le présent, on est en relation avec ce que l’on a aimé dans le passé.

Combien de personnes sont attirées par une autre parce qu’elle leur rappelle des comportements, intonations, mouvements d’une personne aimée du passé? Vivre au présent c’est voir cela et choisir d’apprendre à connaître la personne pour elle-même aujourd’hui.

Toute relation d’aide a pour but d’accompagner les êtres pendant que leurs troubles du présent se relient aux  évènements marquants

ou traumatiques de leur passé . Comme le décrit très bien J-P Fluteau dans son livre « L’enfant gigogne » il est souvent nécessaire d’enlever plusieurs couches avant d’arriver à la sensation-racine, celle qui est à l’origine et qui conduit à réagir toujours de la même manière.   La racine peut être dans notre vécu personnel comme provenir du vécu de nos ascendants comme l’a mis en évidence la psychogénéalogie (voir les travaux de Bert Hellinger, Gérard Athias et Salomon Sellam entre autres).

Lorsque je suis surpris par un évènement imprévu, j’éprouve une forte émotion.  Quel est le lien avec des sensations passées?

Exemple:

Ce matin une voiture m’a obligée à freiner brutalement pour ne pas l’emboutir provoquant un pic émotionnel. C’était un évènement du présent avec des causes du moment. Les accélérations de mon cœur et de ma respiration me semblaient dues à un réflexe d’adaptation dans l’urgence pour ma survie.

Mon émotion révèle la libération de sensations encore engrammées en moi par rapport à des situations où je m’étais sentie en danger. « J’ai été obligée de freiner brutalement »: J’ai eu le sentiment de ne pas avoir le choix. Cela a réveillé des sensations d’impuissance occultées dans le passé parce que je n’avais pas vu le danger arriver.

En fait, avec le recul, je réalise que si je n’avais pas été plongée dans mes pensées, si j’avais vécu réellement l’instant présent, tous mes sens en éveil par rapport à la conduite, j’aurai ressenti le flot de la circulation et je n’aurai nullement été surprise par ses aléas comme je l’ai maintes fois expérimenté. Notre ressenti, que certains appellent le sixième sens, nous permet d’anticiper naturellement les fluctuations d’un grand nombre de situations. Pourquoi est-ce que l’on lève le pied de l’accélérateur apparemment sans raison et que deux secondes plus tard une voiture débouche que l’on n’aurait pas pu éviter à la vitesse précédente ? Qui n’a jamais vécu une expérience similaire?

Nous pencher sur les émotions que nous ressentons est nécessaire pour vivre le présent simplement.

Est-ce une émotion du présent? Super, quelle belle expérience pleine de vibration et d’intensité!

Est-ce une émotion du passé?     Super,  identifier les sentiments oubliés ou ressassés permet de trouver la sensation qui les sous-tend et de libérer l’énergie qui stagne.

Notre milieu socio-culturel et nos médias colportent une image tronquée des émotions. Vivre une vie digne de ce nom, ce serait  être en proie aux affres d’émotions et de souffrances intenses, à des choix et des déchirements inévitables. Tout plutôt que la sérénité qui ressemblerait à la mort!

Pensez à la manière dont l’amour nous est présenté depuis notre plus tendre enfance:

  • Le coup de foudre (l’électrocution n’est pas très agréable!)
  • Le cœur qui bat plus vite, la perte de ses moyens
  • La passion (ce qui veut dire souffrir avec et dont on connaît les ravages)
  • L’attirance irrésistible, l’aimantation (vive la liberté!)
  • L’amour possession, la jalousie
  • L’amour est aveugle (quelle image valorisante pour tout le monde!)
  • Le couple fidèle qui compte l’un sur l’autre et qui est perdu lorsque l’un disparaît.

Tout ceci parle de dépendance mais pas d’amour, de besoin mais pas de sentiment. 

L’Amour est Inconditionnel. Il se manifeste  à ceux qui guérissent les blessures du passé. Aimer consiste à partager les complétudes respectives dans le respect et la tendresse, dans l’attention à l’autre, à ses émotions et sentiments. Les couples solides savent que les « crises « surmontées renvoyaient très souvent à ce que l’un ne pouvait pas accepter dans le présent en raison de son histoire passée. La crise est résolue par l’écoute active, la tendresse et l’attention.

 Article de Sylvie Imberdis - Conseil de lecture : Ce Que Les Mots Veulent Dire de  Bernard Leblanc-Halmos

 

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...