Affinités du règne végétal

 

 

Il existe une relation d’affinité bien connue entre les plantes et le sol dans lequel elles poussent. Non que la plante et le sol soient de genre identique – la plante appartient au règne végétal, le sol au monde minéral – mais parce qu’ils possèdent des caractéristiques en commun. Certaines plantes ont besoin de nombreux acides et certains sols en sont richement pourvus de par leur composition minérale. Lorsque les graines d’une telle plante se disséminent dans la nature, elles croîtront facilement dans les sols acides avec lesquels elles sont en affinité, mais peu et mal dans les sols alcalins, car « rejetés » par eux à cause de leurs caractéristiques contraires.

Les herbes d’un gazon poussent bien lorsque le sol est alcalin. Si la terre a un pH acide, leur croissance est mauvaise. Le gazon n’est pas beau et dépérit. Il est également envahi par des pâquerettes, de la véronique et de la mousse, car ces plantes sont en affinité avec l’acidité du sol.

Si certaines plantes sont attirées par un sol en fonction de leur pH, d’autres le sont par leur teneur et besoin en calcium, zinc, sel (à proximité de la mer, par exemple), azote, eau … qu’ils ont en commun avec des terres bien précises.

Une relation d’affinité n’existe cependant pas seulement entre les plantes et le sol, mais également entre les plantes elles-mêmes. C’est un fait d’observation courant que les rosiers s’épanouissent mieux lorsque de la lavande croît dans leur voisinage immédiat, mais qu’ils déclinent lorsqu’ils côtoient des thuyas. Les rosiers sont en affinité avec la lavande, mais pas avec le thuya. Les horticulteurs savent aussi par expérience qu’il ne faut pas planter des tomates, des salades ou des plantes fourragères à proximité des noyers. Leur croissance est inhibée par cet arbre; il manque une affinité entre eux, ils se « repoussent ».

La connaissance de ces affinités et incompatibilités a conduit à la pratique des cultures dites « associées ». Par exemple, les carottes et les poireaux sont plantés côte à côte, car ces légumes s’entendent, mais pas les poireaux et les haricots, qui se freinent mutuellement. Il s’agit donc de cultures réalisées dans le respect des voisinages bénéfiques entre plantes; en d’autres termes, de cultures respectueuses des affinités.

Les plantes peuvent également être en affinité ou non avec des animaux. Par leurs sécrétions, certaines plantes attirent les insectes qui leur sont utiles, pour la pollinisation par exemple. D’autres cherchent à repousser les « contraires », donc leurs prédateurs, en émettant des substances répulsives.

L’affinité des plantes et de la lumière du soleil se manifeste parfois de manière étonnante. La tige d’une plante enracinée à l’ombre pourra adopter des formes tout à fait inhabituelles. Au lieu de s’élever verticalement et être bien droite, elle partira en biais et sera sinueuse pour se faufiler entre les obstacles qui la séparent d’une zone ensoleillée.

[…]

Françoise Salaün partage un Extrait du livre : Les Lois de la vie de Christopher Vasey

Mots-clefs :, , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...