Se reconnecter devient urgent

Notre monde est de plus en plus virtuel. Les communications se font presque instantanément par mail, par chat, SMS. Les relations se vivent sur Facebook, Google+, les rencontres s’organisent sur les sites spécialisés. Nos achats se font dans des magasins virtuels sur Internet. Il est inconcevable de ne pas avoir un site Internet si l’on veut proposer quelque chose. Une part de plus en plus importante de nos actions se déroule dans une nébuleuse de câbles électriques et d’impulsions codées. C’est le monde virtuel.

Les rythmes s’accélèrent, les distances se réduisent, tout est accessible 24 heures sur 24 et 365 jours par an. La conséquence est l’augmentation du stress, des burnout. La perte du sens, le narcissisme, la recherche fébrile d’une compensation à cette pression permanente en sont les conséquences. Et puisque l’humain atteint ses limites, il faut l’améliorer, transformer son génome, remplacer par des prothèses les membres perdus, recréer les organes endommagés à partir de cellules souches, enrichir la mémoire par des injections dans le liquide cérébral et de même supprimer les traumatismes, bref créer des transhumains où le corps n’aurait plus aucune importance, ou le corps serait interchangeable… les créateurs de la Silicon Valley en rêvent. L’immortalité !

Mais nous sommes là, avec notre corps qui n’est pas virtuel, avec ses faiblesses et ses habitudes, avec sa complexité et sa simplicité dans son rapport avec la nature. Et nous nous épuisons à suivre un rythme qui n’est pas le nôtre. Peut-on imaginer une machine qui n’aurait pas besoin de temps en temps d’être arrêtée pour révision, une maison qui n’aurait jamais besoin de réparation, une voiture qui n’irait jamais au garage ? C’est pourtant ce que nous imposons à notre corps.

Le jeûne permet à notre organisme de démarrer des processus de nettoyage et de réparation. Mais à son rythme qui est le rythme de la nature, c’est-à-dire un rythme lent par rapport à notre soif d’efficience.

Dans la tradition chrétienne le jeûne est considéré comme une expérience d’humilité devant le créateur. Il est en premier lieu une expérience intérieure profonde. L’humilité inclut la patience qui inclut le calme qui inclut la cessation de la peur qui permet alors l’ouverture à quelque chose de plus grand que soi.

Quelle que soit notre croyance, le jeûne nous amène à respecter notre nature « naturelle », à nous soumettre aux lois biologiques qui nous dépassent, en ce sens que c’est elles qui nous ont créés et non l’inverse. Première leçon, l’humilité.

La deuxième leçon sera l’apprentissage de la patience. L’organisme travaille à son rythme. Yoshinori Ohsumi a reçu le prix Nobel de médecine en 2016 pour ses travaux sur l’autophagie, processus de dégradation et de recyclage des composants des cellules. Il s’agit d’un mécanisme cellulaire de défense ancestral contre les infections et le manque de nutriments, qui constitue la première menace pour un organisme. Il permet le recyclage de tout ce qui peut l’être pour rester en vie plus longtemps.

 

Article de Jean-Pierre Jamet

 

 

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...