Le grand passage ineluctable

 

En observant le monde avec un certain recul, on peut s’apercevoir que la plus grande peur de l’humanité est celle de sa propre disparition. Une multitude de films en parle, un nombre impressionnant de récits de science-fiction s’inspire de scénarii-catastrophe se déroulant sur un décor de fin du monde, et le public est friand de ce genre de mises en scène. Il adore ça.

Pourquoi ?

FRANCESCA2Parce que les gens recherchent les émotions fortes, certes, mais aussi parce que le thème de la mort est au centre de nombreuses préoccupations de la vie courante, même inconscientes. Les individus aiment se confronter avec leur plus grande frayeur. Sont-ils masochistes pour autant, avides de ce qui les plonge dans l’inconfort et le malaise ? Non, je ne le pense pas. Il s’agit plutôt d’une sorte d’exorcisme.

A l’image des pratiquants de sports à hauts risques, beaucoup d’hommes et de femmes aiment flirter avec la mort, jouer à cache-cache avec ce qu’ils redoutent le plus, au chat et à la souris avec leur plus grand adversaire. Ils le font  la plupart du temps pour donner de la saveur à leur existence, pour apprécier davantage le fait d’être vivant, en sécurité dans leur train-train quotidien, mais aussi pour dédramatiser ce qui attend chacun de nous au bout du chemin.

Et en cela, dans cette volonté de dédramatiser, ils ont peut-être raison. Car notre civilisation moderne a totalement déformé, alourdi, l’évènement qu’on appelle ‘la mort’. Elle a fait d’un passage inéluctable – comme peut l’être celui de la naissance ou de la puberté – une fin hypothétique.

Je dis bien « hypothétique » car, aujourd’hui, la science a tellement démontré que la mort n’existait pas ; les témoignages de mort imminente sont si nombreux ; les traditions spirituelles qui décrivent le phénomène de l’après-vie et la manière dont le chemin de l’âme se poursuit dans l’au-delà sont si accessibles, que le fait d’imaginer que la vie se termine avec le corps physique repose sur une pure foi matérialiste. Et cette croyance sans fondement surpasse de loin les mythes des religieux les plus naïfs et déracinés de la réalité de la Terre.

Aujourd’hui, si la continuité de l’existence de l’autre côte du Grand Voile n’est plus à démontrer, peut-être serait-il temps de se poser une question autrement plus fondamentale :

La vie que nous menons aujourd’hui ici-bas, sur internet, sur nos ordinateurs, nos tablettes et nos téléphones mobiles, devant notre télévision ou face aux écrans de cinéma est-elle réelle ? Le monde que nous percevons à travers nos propres concepts, au travail, à la maison ou dans notre vie quotidienne est-il vrai ? Et à quel moment sommes-nous réellement emplis de vie – c’est-à-dire animés du souffle de notre âme éternelle… ?

En un mot, sommes-nous réellement vivants, aujourd’hui, ici et maintenant ? Et si la réponse laisse planer un doute, peut-être pouvons-nous nous demander comment éveiller la vie immortelle à l’intérieur de notre propre cœur.

 Françoise Salaün partage Thierry-Frantz DISLAIRE – Janvier 2019

Rédacteur en chef – Magazine Essentiel

 

Mots-clefs :, , , , , , ,

Auteur :francesca7

Administratrice du forum LA VIE DEVANT SOI sur http://devantsoi.forumgratuit.org/

SUIVRE CE BLOG

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir les nouveautés par e-mail.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Blog travel lifestyle |
net with web |
Célèbre Maître Marabout PAP... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Piperineforte
| Trioxhydre
| L' Hôtellerie Restaura...